Connexion
8 412 Livres Blancs | | |

Stop aux diktats à propos des millennials!

4 raisons de ne pas construire sa marque employeur autour de ce concept.

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Pas un jour ne se passe sans qu’un article ne soit publié sur les millennials ou la «génération Y», «comment les recruter et les fidéliser », ou toutes les raisons pour lesquelles ils «sont différents». À en croire les gourous du marketing et des ressources humaines, si l’on ne séduit pas les millennials, on n’est plus rien. Et si tout cela, c’était du pipeau ?

Les millennials ont bon dos. On les utilise pour faire passer à peu près n’importe quelle idée concernant la nouvelle économie, la révolution numérique, et toutes les transformations culturelles de notre époque. En fait, les affirmations sur les millennials nourrissent aujourd’hui un gigantesque secteur de conseil en marketing et en RH. Les millennials, c’est avant tout du business pour les consultants. À bien des égards la classe d’âge regroupant les individus nés entre 1980 et 2000, c’est-à-dire tous ceux qui sont devenus adultes au XXIe siècle, est la classe d’âge la plus discutée de l’histoire du marketing.

Pourtant, le phénomène n’a rien de vraiment nouveau. Souligner et exagérer les différences entre générations, ça se faisait déjà dans les années 1950. Quand Marlon Brando a pris la tête d’un groupe de bikers dans The Wild One (un film culte de 1953), on s’est empressé de faire des généralités sur « les jeunes». Et de créer la fiction d’un groupe homogène.

Cela fait aussi longtemps que l’on aime appréhender la plus jeune génération comme l’incarnation même de l’altérité. On a commencé à le faire à grande échelle avec la génération née après la Seconde guerre mondiale, les baby boomers: ils étaient plus nombreux, ils n’avaient connu ni la première ni la seconde guerre mondiale, forcément, ils étaient si «différents» !"

Stop aux diktats à propos des millennials!