Connexion
7 557 Livres Blancs | | |

Migration d'applications vers le Cloud : les 7 écueils à éviter

Toujours plus complexe, toujours moins prévisible... l’informatique hybride dans sa forme actuelle compromet sévèrement la réussite d’une migration dans le cloud.

  • Editeurriverbed
  • Version PDF - 8 pages - 2017 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Toujours plus complexe, toujours moins prévisible... l’informatique hybride dans sa forme actuelle compromet sévèrement la réussite d’une migration dans le cloud.

Dans notre économie mondialisée, les entreprises misent de plus en plus sur le cloud pour impulser leur transformation digitale et s’assurer un avantage concurrentiel. Ici, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Alors que 87 % des entreprises exécutent déjà des applications critiques dans le cloud, 93 % voient dans leur migration un pilier de leur transformation digitale.

Bien que le cloud soit aujourd’hui entré dans les habitudes, les DSI et autres responsables IT rencontrent encore un certain nombre de difficultés pour migrer leurs workloads existants. Caractérisée par l’éclatement des applications, données et utilisateurs entre différents sites et différents réseaux, cette nouvelle donne engendre un manque de prévisibilité criant.

Pour ne rien arranger, l’architecture informatique des entreprises ne répond pas à une stratégie mûrement réfléchie, tant les systèmes en place ont été bricolés pour le cloud ou autres services pour lesquels ils n’ont pas été conçus. Pour assurer une migration en douceur et libérer tout le potentiel du cloud, le DSI doit impérativement maîtriser les complexités de cette architecture.

La transposition des applications sur site (« lift and shift »), puis leur cartographie et leur migration vers le cloud n’ont rien d’une formalité. Les applications à migrer peuvent comprendre des centaines de dépendances, être reliées à différentes bases de données et s’intégrer avec différents composants tiers. Les équipes informatiques doivent tout savoir de ces composants et comprendre quels services communiquent entre eux.

Sans quoi, la chaîne applicative sera rompue, avec pour conséquence des baisses de performance, voire des interruptions de certains services. Malheureusement, bon nombre de départements IT ont une vue faussée de leur architecture applicative.

En cause, une infrastructure dynamique qui devient vite tentaculaire : modification ou ajout incessants d’applications et de services, désactivation ou consolidation de serveurs, sans compter les autres évolutions et changements qui ne sont pas toujours bien documentés."

Migration d'applications vers le Cloud : les 7 écueils à éviter