Connexion
7 566 Livres Blancs | | |

Oracle Autonomous Database

Présentation de la base de données autonome d'Oracle, ses fonctionnalités et ses avantages dans ce livre blanc.

  • EditeurOracle
  • Version PDF - 13 pages - 2018 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Les bases de données relationnelles ont considérablement amélioré leurs performances, leur disponibilité et leur sécurité au cours des deux dernières décennies. Elles peuvent fonctionner 100 fois plus vite, peuvent être configurées pour ne perdre aucune donnée et disposent de capacités de sécurité renforcées qui peuvent protéger contre les menaces malveillantes internes et externes. Leurs caractéristiques ont été améliorés par les bases de données dans le Cloud et les services d’infrastructure offrant une évolutivité et un provisionnement élastiques pour une agilité et une croissance en temps réel. Charges de travail de base de données jugées trop importantes ou «critiques» pour être exécutées en dehors des centres de données d’entreprise il y a seulement quelques années fonctionnent maintenant au sein du Cloud public. En outre, des fonctionnalités telles que le déploiement, la surveillance et la gestion des ressources de base de données peuvent également être automatisées, ce qui permet de gagner en efficacité opérationnelle et de réduire les coûts. Les attributs ci-dessus inhibent toutefois la fonction Database as a Service (...). Par conséquent, les entreprises ne sont pas en mesure de tirer pleinement parti des avantages opérationnels et financiers du Cloud.

QU'EST-CE QU'UNE BASE DE DONNEES AUTONOME ?

Il est compréhensible qu’un élément de confusion se dégage lorsque l’on parle de capacités «automatiques» ou «autonomes». Un processus de sauvegarde, de basculement ou de redimensionnement de base de données pouvant être effectué automatiquement n'est toujours pas autonome si un administrateur de base de données doit répondre à une alerte, prendre des décisions et cliquer sur quelques boutons (ou taper quelques commandes) pour lancer l'activité automatisée.

Un exemple plus frappant est le cas où une alerte liée à une panne de composant ou à une dégradation des performances apparaît automatiquement sur une console de gestion, mais ne fournit pas suffisamment d’informations pour diagnostiquer le problème, en déterminer la cause fondamentale ou proposer une recommandation définitive en vue de sa résolution. L'automatisation s'arrête littéralement avec l'alerte. Ce qui se passe ensuite et combien de temps cela prend jusqu'à la résolution n'est pas clairement établi."

 

Version originale :

"Relational databases have made tremendous improvements in performance, availability and security over the past couple of decades. They can run up to 100x faster; can be configured for zero data loss; and have hardened security capabilities that can protect against malicious internal and external threats. These attributes have been enhanced by cloud databases and infrastructure services that deliver elastic scalability and provisioning for real-time agility and growth. Database workloads that were deemed too large or “mission critical” to run outside corporate data centers just a few years ago now run in public clouds. In addition, capabilities such as database resource deployment, monitoring and management can also be automated, leading to greater operational efficiencies and cost savings. So what’s missing? The degree of manual intervention required to manage today’s cloud databases and all of the above attributes inhibits true Database as a Service – as a utility, or driver-less offering, if you will. As a result, enterprises are unable to realize the full operational and financial benefits of the cloud.

WHAT IS AN AUTONOMOUS DATABASE?

There is understandably an element of confusion that arises when talking about “automatic” versus “autonomous” capabilities. A process for database backup, failover or resizing that can be accomplished automatically is still not autonomous if a database administrator has to respond to an alert, make decisions and click a few buttons (or type a few commands) in order to initiate the automated activity.

A more dramatic example is when an alert related to a component outage or performance degradation appears automatically on a management console, but doesn’t provide sufficient information to diagnose the problem, determine its root cause or offer a definitive recommendation for resolution. The automation literally stops with the alert. What happens next and how long it takes until resolution is unclear."

Oracle Autonomous Database