Connexion
8 555 Livres Blancs | | 1 052 |

#RGPD et Marketing : 7 actions urgentes à entreprendre pour faire face aux clients et tirer parti des obligations

25 mai 2018 : 500 millions d’européens disposent de nouveaux droits sur leurs données personnelles. Enseignes, marques et entreprises du commerce sont en première ligne de l’entrée en vigueur du Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD). Les pratiques marketing sont impactées, les stratégies vont devoir évoluer pour s’adapter à la nouvelle donne. Etes-vous prêts ?

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Votre plan marketing prévoit la collecte et le traitement de données personnelles de clients et prospects dans des contextes variés. Pour chaque situation, vous devez définir les finalités, identifier les traitements et retenir la base légale adaptée. Au nom du principe d’accountability, ces modalités devront obligatoirement être consignées dans le registre des traitements. A vous de décider !

Votre base clients doit être « au carré » dès le 25 mai, faute de quoi vos traitements seront illicites : à vous d’indiquer à vos clients (et prospects) sur quelle(s) base(s) légale(s) reposent les traitements de leurs données. Selon les bases légales choisies les modalités associées diffèrent : les obligations, process et templates d’information doivent être adaptés.

Le consentement n’est pas obligatoirement nécessaire pour tous les traitements de données personnelles…

Pour être licite, un traitement doit reposer sur une base légale. Le RGPD reprend quasiment à l’identique les six bases légales de traitement déjà listées au sein de la Directive 95/46/CE de 1995. Dans le cadre de vos activités marketing pour le commerce, trois d’entre elles peuvent être invoquées.

Pour être licite, un traitement doit reposer sur l’une des six bases légales décrites dans le Règlement. Dans le cadre de vos activités marketing pour le commerce, trois d’entre elles peuvent être invoquées :

  • • « l’intérêt légitime » de votre société,
  • • « l’exécution du contrat » existant entre votre entreprise et ses clients,
  • • « le consentement » de la personne concernée.

Le consentement est le cadre le plus large et le plus contraignant. Mais il n’est pas systématiquement obligatoire pour poursuivre vos actions avec votre base clients."

#RGPD et Marketing : 7 actions urgentes à entreprendre pour faire face aux clients et tirer parti des obligations