Connexion
7 268 Livres Blancs | | |

Le financement alternatif à disposition des TPE-PME françaises

Se financer sans les banques, c’est possible ? Finexkap vous explique tout ce qu'il faut savoir à propos du financement alternatif à disposition des TPE-PME.

  • EditeurFinexkap
  • Version PDF - 14 pages - 2017 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Les petites et moyennes entreprises (PME) font depuis quelques années l’objet d’une attention croissante de la part tant des pouvoirs publics que des économistes.

Acteurs importants de l’économie en termes d’innovation (R&D) et de création d’emplois, elles pourraient l’être davantage encore si elles parvenaient à trouver les conditions de leur développement dans de meilleures conditions et, pour certaines d’entre elles, à se constituer en leaders mondiaux.

En général, ce sont près de 100 milliards d’euros qui sont nécessaires pour couvrir le besoin de financements des TPE-PME chaque année. Or, la crise de 2007 et les crises de dettes souveraines ont mis en exergue les limites d’un financement dépendant uniquement des banques.

En effet, une raréfaction des sources de financements s’en est suivi et le besoin de diversification de ces sources pour les TPE-PME s’est fait ressentir car la spécificité de ces entreprises (taille, surface financière, actionnariat, etc.) limite leur accès aux marchés financiers.

Contrairement aux ETI qui bénéficient depuis quelques années d’un nombre croissant d’outils avec notamment des fonds de dettes privées, de prêt à l’économie ou encore d’IBO, ces outils sont hors de portée des petites et moyennes entreprises.

L’économie française se trouve donc aujourd’hui devant un paradoxe : la croissance du nombre de jeunes entreprises innovantes à fort potentiel d’une part mais une décroissance des montants alloués à leur développement d’autre part.

Or, ‘’l’économie a horreur du vide : le secteur bancaire traditionnel ne pouvant répondre à ces besoins, des modèles non-banking se sont développés pour s’y substituer, notamment dans le financement de projets innovants’’.

La France compte à l’heure actuelle 3,1 millions de TPE et PME, soit 99,8 % du nombre total d’entreprises. Elles constituent le réservoir de la création d’emplois en France. En effet, les PME représentent à elles seules aujourd’hui en France 70% des effectifs salariés.

Elles réalisent par ailleurs chaque année environ 1 300 Milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit un peu plus du tiers du chiffre d’affaires total des entreprises françaises. Les PME sont ainsi des acteurs majeurs du tissu productif français à plus d’un titre.

Pour autant, selon une analyse de l’OCDE, les entreprises européennes se distinguent de leurs consœurs outre-Atlantique, non pas par le nombre de créations, qui serait équivalent dans les deux zones, mais par le devenir des entreprises après leur naissance.

En effet, notamment dans l’Hexagone, 50% des entreprises disparaissent avant d’atteindre leur sixième année d’existence. Pour y faire face, aujourd’hui encore trop souvent, les petites et moyennes entreprises françaises s’orientent vers leurs banques pour combler leurs besoins de financements et d’investissements.

Pourtant, depuis quelques années de nombreuses solutions de substitution aux intervenants historiques de l’intermédiation financière apparaissent. Ces entreprises sont pour la majorité indépendantes, et offrent aux entreprises des accès aux financements plus simplifiés, plus rapides et moins onéreuses."

Le financement alternatif à disposition des TPE-PME françaises