Connexion
7 563 Livres Blancs | | |

Santé, biotech, nano, 3 innovations marquantes en 2015

Découvrez 3 innovations signifi catives récemment publiées dans la collection de Techniques de l'Ingénieur.

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Bien qu'elles ne soient pas biodégradables, les nanoparticules d'or sont au centre de nombreuses recherches visant à les utiliser comme agents d'imagerie et/ou de thérapie. Ce vif intérêt pour les applications biomédicales des nanoparticules d'or s'explique par une combinaison originale de propriétés qui dépendent de leur composition, de leur taille et de leur forme.

Vers une médecine personnalisée

Face à la diffi culté de traiter certains types de cancer, l'exploration de voies originales a été entreprise en s'appuyant sur les avancées des nanosciences et des nanotechnologies. En raison de leurs dimensions réduites et de leur capacité à réunir en leur sein de multiples propriétés complémentaires, les nanoparticules ont, depuis les années 2000, été au centre de nombreux travaux visant à démontrer leur potentiel à éradiquer les tumeurs solides. En jouant sur les différents paramètres physico-chimiques des nanoparticules et en profi tant des caractéristiques particulières de l'environnement des tumeurs solides, il est possible de concevoir des agents d'imagerie et/ou de thérapie commandée à distance. Cependant, s'il est désormais relativement aisé de combiner différentes modalités d'imagerie et une activité thérapeutique, le développement des nanoparticules pour des applications biomédicales bute souvent sur le contrôle de leur comportement après administration (accumulation dans la tumeur, élimination rénale).

Parmi la variété de nanoparticules multifonctionnelles, les nanoparticules d'or paraissent particulièrement attractives pour les applications biomédicales. Leur potentiel prometteur repose sur les propriétés optiques modulables et sur la capacité à produire des espèces cytotoxiques réactives après absorption d'un rayonnement ionisant utilisé en radiothérapie, avec un rendement d'autant plus élevé que la taille des nanoparticules est réduite. En outre, la palette de propriétés peut être élargie par la fonctionnalisation des nanoparticules d'or (pendant ou après la synthèse) dans le but de contrôler leur biodistribution après administration, d'adjoindre des modalités d'imagerie complémentaires et/ ou de renforcer l'arsenal thérapeutique. Il est alors possible de concevoir des agents thérapeutiques dont l'activité est commandée à distance par un stimulus physique (rayonnement électromagnétique) au moment le plus opportun déterminé à partir des données recueillies par l'imagerie. À condition de maîtriser la biodistribution et l'élimination des nanoparticules, une telle stratégie devrait constituer une avancée importante vers la médecine personnalisée dont le but est d'adapter le traitement à chaque patient pour une meilleure efficacité et un plus grand confort."

Santé, biotech, nano, 3 innovations marquantes en 2015