Connexion
7 606 Livres Blancs | | |

Le livre blanc de la Collaboration digitale

Qu'est-ce que la compétence en collaboration digitale ? Comment l'évaluer et la faire progresser ? Ce livre blanc répond à toutes les questions.

  • EditeurKimind
  • Version PDF - 27 pages - 2018 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Près de quarante ans après l’apparition des premiers environnements professionnels de travail collaboratif1, et quinze ans après leur vulgarisation en plateformes grand public2 la collaboration numérique ne prend place dans les entreprises que depuis le milieu des années 2000, alors que les travaux scientifiques (cf. les études du cabinet Gartner3) et les études de terrain indiquent que les organisations ayant adopté massivement ces pratiques digitales sont plus agiles et opèrent des gains de productivité globale de 18% à 25%. Source d’efficacité, voire d’efficience, d’intelligence collective, moteur essentiel de développement économique et social, ainsi que facteur de productivité avéré, les pratiques collaboratives naissent avec, et favorisent, l’apparition de nouvelles formes d’organisation et/ou de socialisation professionnelle dites « 2.0 » (Mcafee, 2006) ou « agiles », inspirée par l’adhocratie (Toffler, 1970 ; Mintzberg, 1982). Ces organisations appellent des nouvelles formes de management également horizontales ou participatives, « sociocratiques » ou « ouvertes », qui puisent leurs outils dans les nouveaux paradigmes comme la « Wirearchy » (Husband, 2015) pour les modes de reconnaissance par exemple. Les managers qui mettent en œuvre ces nouveaux modes de travail collaboratif, parfois de gouvernance, doivent mesurer et reconnaître les contributions individuelles et collectives, les compétences mobilisées, prendre en compte les conditions de leur réalisation. Pour les autres, le courriel et la messagerie électronique demeurent l’environnement collaboratif principal de leurs équipes dans l’immense majorité des grandes organisations, où le taux d’adoption des nouvelles pratiques digitales plafonne à 15%. Cette mesure est d’ailleurs elle-même sujette à discussion, car aucun dispositif ne fournit aujourd'hui de mesure exacte ou satisfaisante de mesure de la transformation digitale. Les nouveaux environnements du cloud (Google, Microsoft, Jive, Slack ou autres) n’y font rien. Une première explication réside dans l'inadaptation des méthodes traditionnelles d’assistance, notamment orientées ERP, à accompagner cette transformation des usages à grande échelle. En effet, les ERP produisent de l’efficacité par la standardisation des méthodes et des processus de gestion ainsi que par la fiabilité de l’information produite ; l’efficacité globale se construit sur la consolidation des « rigueurs individuelles », et sa mesure cartésienne est fondée sur la somme des résultats individuels. La collaboration numérique s’inscrit dans une démarche de production d’information plus agile, moins structurée, plus complexe dans sa mise en oeuvre et son adoption. Sa définition épistémologique convoque des concepts comme la « philosophie du partage », la perception de nouvelles formes de visibilité induites, la nécessité de la confiance, l’intelligence collective, et des formes de management qui refondent les liens de subordination traditionnels."

Le livre blanc de la Collaboration digitale