Connexion
7 566 Livres Blancs | | |

Site recovery : un PRA, oui... mais dans Azure

Un livre blanc détaillant les avantages de l'outil de Microsoft pour récupérer son site.

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Ransomware, cryptolocker, phishing : les cyberattaques ne semblent pas être encore prises au sérieux par bon nombre d’entreprises. En effet, en 2017, une étude démontre que sur les organisations IT interrogées, 54% d’entre elles dépensent environ 50 000 dollars par an dans la mise en place d’un Plan de Reprise d’Activité (PRA) ou de continuité, ce qui montre que l’effort fourni pour préserver un patrimoine numérique est encore faible.

En moyenne, en 2015, une entreprise sur trois faisait l’expérience d’un incident ou d’une panne nécessitant le déclenchement d’un PRA après sinistre. Pour une entreprise, les risques de subir une cyberattaque ou une intrusion sont de l’ordre de 100%. Face à ces chiffres éloquents, les entreprises ont tout intérêt à se préparer.

Sinistre : les risques encourus sans PRA

Un autre chiffre « 93% des entreprises ayant perdu leurs données ou l’accès à celles-ci pendant 10 jours ou plus ont fait faillite dans l’année suivant la catastrophe. » En cas d’incident majeur, l’entreprise tourne au ralenti et perd en visibilité, ce qui n’échappe pas au regard affuté des clients, prospects ou fournisseurs.

Selon la durée de la cessation d’activité, l’impact est plus ou moins important : une baisse des ventes, des transactions, de contrats signés, de parts de marché... Plus la reprise est rapide, moins l’impact de la cessation temporaire ou partielle est visible. Et plus le cycle de vente est long, moins l’impact direct est important, à l’inverse des cycles de vente courts (plateforme de réservation hôtelière, Marketplace, paiement en ligne)."

Site recovery : un PRA, oui... mais dans Azure