Connexion
6 007 Livres Blancs | | |

Base de connaissance et communautés : deux faces du knowledge management

Un livre blanc qui détaille les différents visages du knowledge management.

  • EditeurJalios
  • Version PDF - 16 pages - 2017 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"D’un côté, la connaissance structurée et gouvernée, sur laquelle tout le monde doit s’aligner pour agir de manière efficace, en conformité avec les processus ou normes métier établis. De l’autre, le savoir qui se partage ou naît à travers des échanges informels entre collaborateurs. À première vue, tout oppose la base de connaissance et les communautés. De fait, elles sont bien deux visions différentes de la gestion des connaissances. Elles ne sont cependant pas exclusives. Toutes deux servent la stratégie de l’entreprise, chacune à sa manière. Un autre point les rapproche  : toutes deux peuvent prendre place sur la même solution collaborative. Une occasion pour la première de s’enrichir de collaboration et pour la seconde de mieux capitaliser ses échanges.

La recherche d’optimum entre formalisation et collaboration

L’année dernière, Jalios, éditeur d’une plate-forme documentaire, collaborative et sociale fêtait ses quinze ans. Son fondateur Vincent Bouthors revient sur les grands mouvements qui ont animé la gestion des connaissances et ses évolutions actuelles.

Pourquoi la collaboration a pris une telle place dans le Knowledge Management ?

Vincent Bouthors  : Les entreprises se sont d’abord attachées à formaliser leur savoir à travers des systèmes experts ou des bases de connaissances. Ces approches structurées restent bien évidemment d’actualité, mais elles ne répondent qu’à une partie des besoins. D’une part, elles ne garantissent pas toujours une appropriation effective du savoir par l’ensemble des collaborateurs et, d’autre part, toutes les activités ne méritent pas que leur soit consacré un effort important de structuration. La collaboration apporte une réponse complémentaire avec une approche plus granulaire et à vocation pratique du savoir. Elle favorise le partage d’expériences et de bonnes pratiques à tous les échelons de l’entreprise et contribue ainsi à répondre à des besoins opérationnels. Un autre de ses intérêts est d’introduire une boucle de rétroaction dans le processus de collecte, structuration et diffusion du savoir à travers les commentaires, les questions et les suggestions des collaborateurs."

Base de connaissance et communautés : deux faces du knowledge management