Connexion
11 463 Livres Blancs | | 1 767 |

Intelligence émotionnelle : Et si elle changeait la façon de recruter ?

Et si l’intelligence émotionnelle changeait la donne ? En devenant un critère d’employabilité et d’adaptabilité, elle pourrait permettre, non pas de recruter plus, mais de recruter mieux.

Intelligence émotionnelle : Et si elle changeait la façon de recruter ?

Introduction ou extrait du livre blanc

"Reprise de l’investissement, croissance en légère hausse, augmentation des départs à la retraite : autant de facteurs favorables à l’emploi des cadres*. En 2016 et 2017, le nombre de recrutements devrait d’ailleurs augmenter de 10 % pour dépasser la barre des 195 000 embauches (contre 176 900 en 2015)**. Pour autant, malgré l’embellie économique, les entreprises peinent à recruter des profils adaptés à leurs attentes.

Elles sont d’ailleurs 49 % à renoncer, faute de candidat idéal*. Et si l’intelligence émotionnelle changeait la donne ? En devenant un critère d’employabilité et d’adaptabilité, elle pourrait permettre, non pas de recruter plus, mais de recruter mieux.

L’intelligence émotionnelle (IE), qu’est-ce que c’est ?

C’est la capacité à comprendre, analyser et réguler ses émotions. Cette approche fut développée dans les années 1990 par les chercheurs John Mayer et Peter Salovey, puis popularisée par le psychologue Daniel Goleman quelques années plus tard (L’intelligence émotionnelle - Comment transformer ses émotions en intelligence ? D. Goleman, 1999). La révolution du concept : le développement de l’intelligence émotionnelle contribue à une meilleure réussite personnelle, mais aussi professionnelle.

Profil de l’intelligent émotionnel

Que signifie être doté d’une bonne intelligence émotionnelle ? Y a t-il un “profil type” ? Pas vraiment, mais on peut cependant dégager des traits communs à ceux doués d’un intérêt pour l’humain et son fonctionnement dans un environnement donné.

L’intelligent émotionnel serait, comme le définit Christophe Haag, Professeur en management et comportement organisationnel à l’EMLYON Business School, une sorte de Lucky Luke, “un personnage plutôt cool, mais qui tire plus vite que son ombre. C’est-à-dire un manager ou dirigeant calme, à l’écoute des autres, mais capable de réagir vite et bien, notamment en cas de crise.

Ces fortes personnalités, empathiques, bienveillantes et créatives, sont encore trop peu nombreuses en entreprise, mais une révolution affective est en marche et c’est tant mieux !”"

Pour recevoir ce livre blanc, merci de cliquer ci-dessous :

Obtenir le livre blanc